Cindy Dunon est une consultante en ménopause expérimentée et qualifiée. Posez-lui toutes vos questions sur la ménopause.

Cindy Dunon, infirmière et consultante en ménopause

• Possède un diplôme d’infirmière et de coach santé
• A suivi le post-graduat « consultante en ménopause » aux côtés notamment du Professeur Depypere,
gynécologue à la Clinique de la ménopause de l’Hôpital universitaire de Gand
• Possède son propre cabinet
• Depuis novembre 2017, Cindy travaille également à temps partiel à l’Hôpital universitaire de Bruxelles, où elle organise des consultations chaque jeudi.
• Donne, en tant qu’experte en ménopause, des séances d’information sur le sujet dans toute la Belgique (en FR et en NL).

Vous trouverez ici les réponses de Cindy aux questions fréquemment posées dans son cabinet :

Prise de poids durant la ménopause ?

Une prise de poids (4 à 5 kg) pendant les années de transition est tout à fait normale, même si cela ne plaît pas aux femmes ! Pendant la chute des hormones, le corps va essayer de stocker un peu d’œstrogènes, surtout au niveau de la graisse du ventre. C’est pourquoi la taille peut disparaître et le ventre devenir un peu plus rond.

Une deuxième raison pour laquelle les femmes prennent quelques kilos, c’est qu’avec l’âge, leur métabolisme se ralentit, ce qui veut dire qu’elles ont besoin de moins de calories pour faire la même chose qu’avant. Ceci est aussi le cas chez les hommes.

Pour éviter de prendre du poids, il faut par conséquent essayer de diminuer l’apport de calories et/ou de plus bouger pour brûler les calories.

Sérélys n’a pas d’effet sur le poids et ne l’augmentera ou diminuera donc pas.

Comment savoir si vous êtes en ménopause ?

Une modification des menstruations constitue souvent le premier signe du début de la transition. Les règles s’interrompent subitement ou deviennent irrégulières. Les saignements peuvent être plus forts ou, au contraire, plus légers. La menstruation peut être plus courte ou plus longue. De même, les bouffées de chaleur, sautes d’humeur et sueurs nocturnes peuvent révéler que vous êtes en ménopause.

Faites le test ci-dessous ou demandez un examen sanguin à votre médecin traitant.

Sécheresse vaginale pendant la ménopause ?

La périménopause s'accompagne d’une chute des œstrogènes et de la progestérone, les hormones féminines, chute pouvant entraîner des symptômes ou des plaintes tant sur le plan physique que psychique. Les œstrogènes sont en effet responsables de nombreux processus au sein de notre organisme. Les « bouffées de chaleur » ou « vapeurs » sont des symptômes bien connus ; d'autres, comme la sécheresse vaginale, le sont moins.

Pendant la périménopause, vous risquez également de souffrir d’ « atrophie vaginale ».

La muqueuse/le tissu du vagin et des petites lèvres va se flétrir, devenir plus fin(e), plus sec/sèche et plus sensible, pouvant entraîner l’apparition de rougeurs, de crevasses et d’irritation. Ce phénomène peut également provoquer des inflammations (du vagin et de la vessie), la muqueuse n’étant plus en mesure de les protéger.

Des douleurs risquent donc d'apparaître pendant les rapports sexuels, ou encore en marchant, en roulant à vélo… Il est toutefois important que la femme demeure sexuellement active pendant la périménopause. En effet, l'activité sexuelle stimule l’irrigation sanguine et l’hydratation des muqueuses. Naturellement, le problème doit tout d'abord être abordé.

Prenez rendez-vous chez votre généraliste ou gynécologue qui vous prescrira un traitement adapté. Arrêtez également de porter des protège-slips  (ils assèchent et irritent la muqueuse) et n’utilisez pas de savon classique, mais lavez-vous simplement à l’eau. Ne portez pas de vêtements (trop) ajustés et préférez des sous-vêtements en coton.

Une faible libido pendant la ménopause, pourquoi ?

La sexualité de la femme peut être influencée par toutes sortes de facteurs : biologiques, physiques, psychologiques et sociaux. Nos hormones régulent de très nombreuses fonctions de l’organisme, tant physiques que psychiques, et la libido en fait partie.

Des plaintes physiques comme une sécheresse vaginale ne favorisent naturellement pas une vie sexuelle heureuse et satisfaisante. Il est toutefois important qu’une femme demeure sexuellement active (seule ou en couple), car l’activité sexuelle améliore l’irrigation sanguine et assure une bonne hydratation de la muqueuse vaginale, pour un vagin en bonne santé. Demandez conseil à votre médecin ou gynécologue si la ménopause a vraiment un impact sur votre vie sexuelle. Il arrive également que la relation soit passée au crible et que la femme ne ressente plus d'attrait pour la relation, voire pour son partenaire et qu’elle s’en lasse. Comment était votre relation (et votre vie sexuelle) avant la périménopause?

Des études ont révélé que les femmes qui entamaient une nouvelle relation au moment de la ménopause ne souffraient pas d’une baisse de la libido. Cela indique que la baisse de la libido n’est pas vraiment liée à la ménopause, mais plutôt à la relation. En outre, il est important pour les deux partenaires de demeurer attirants et de vouloir faire des efforts l’un pour l’autre. Lors de cette phase importante dans la vie d’une femme, une stimulation plus importante est nécessaire pour susciter l’envie et le plaisir sexuel. Pendant la journée, se toucher, s’embrasser, se faire un câlin... Donner une marque d'affection et le sentiment d’être aimé est très important pour l’estime de la femme qui connaît un sérieux bouleversement au cours de cette période. Aussi, une bonne communication avec le partenaire est très importante. Si vous et votre partenaire n’y arrivez pas, je vous conseille de consulter un sexologue qui vous donnera de nouvelles idées pour progresser.

Que faire contre la peau sèche et les cheveux sans ressort à la suite de la ménopause ?

La périménopause s'accompagne d’une chute des œstrogènes et de la progestérone, les hormones féminines, chute pouvant entraîner des symptômes ou des plaintes tant sur le plan physique que psychique. Les œstrogènes sont en effet responsables de nombreux processus au sein de notre organisme.

Les « bouffées de chaleur » ou « vapeurs » sont des symptômes bien connus ; les symptômes suivants le sont moins, mais peuvent également survenir : peau sèche et cheveux sans ressort ou, plus grave encore, perte de cheveux. Peau sèche et perte de cheveux ne sont pas seulement des symptômes de la ménopause, mais ils sont aussi de simples signes du vieillissement... Regardez les hommes : eux aussi ont des rides, attrapent des cheveux gris ou deviennent chauves. Pour ces problèmes, je vous recommande de prendre rendez-vous chez un dermatologue qui vous conseillera des produits adaptés. Hydrater et protéger du soleil votre peau quotidiennement demeure bien sûr très important.

Je vous conseille également d'adopter en permanence un mode de vie sain : optez pour une alimentation naturelle, veillez à boire suffisamment d’eau, bougez, arrêtez de fumer, consommez de l’alcool avec modération... Votre peau est souvent le baromètre de votre santé physique.

Des règles irrégulières, abondantes ou parfois douloureuses ?

La périménopause s'accompagne d’une chute des œstrogènes et de la progestérone, les hormones féminines, chute pouvant entraîner des symptômes ou des plaintes tant sur le plan physique que psychique. Les œstrogènes sont en effet responsables de nombreux processus au sein de notre organisme.

Pendant la première période de la périménopause, les changements suivants peuvent survenir : aggravation du SPM (syndrome prémenstruel) s'accompagnant de maux de tête, d’une poitrine gonflée, de rétention d’eau, de sautes d’humeur, etc. Ce n’est que lorsque des changements surviennent également au cours du cycle menstruel que l’on approche de la ménopause proprement dite. Les changements en cours de cycle peuvent être les suivants : pertes de sang plus ou moins abondantes, règles (plus) douloureuses, cycles irréguliers, absence de règles, etc.

La ménopause correspond aux dernières menstruations, lesquelles doivent avoir disparu depuis au moins 12 mois. La ménopause survient en moyenne vers 51-52 ans, mais n’a rien d'anormal entre 45 et 55 ans.

Une poitrine douloureuse à la ménopause. Est-ce grave ?

Votre poitrine peut réagir aux changements hormonaux. À l'approche des règles, par exemple, de nombreuses femmes souffrent d’une poitrine tendue et douloureuse, exactement comme en début de grossesse. À la ménopause également, vous pouvez souffrir de seins sensibles, voire parfois carrément douloureux. Est-ce grave et que peut-on y faire ?

La sensibilité de la poitrine est due aux changements hormonaux. Pendant la périménopause, la production d’œstrogènes et de progestérone peut varier d’un jour à l'autre. Vos seins peuvent dès lors être gonflés, tendus ou même douloureux. Le tissu glandulaire de la poitrine peut également changer. Il peut revêtir un aspect irrégulier, voire boursouflé.

Il est bien sûr judicieux de surveiller vos seins pendant la ménopause. Consultez votre médecin si vous souffrez des plaintes suivantes :

  • Grosseurs ou cordons fibreux qui ne disparaissent pas spontanément après quelques semaines ;
  • Changement de la forme d’un des seins, par exemple apparition de fosses, de plis, de rougeurs ou de bosses ;
  • Changement soudain de l’aspect d’un mamelon, par exemple présence de croûtes, de démangeaisons ou d’une rétraction ;
  • Écoulement sanguinolent ou coloré des mamelons.

Prenez également rendez-vous avec votre médecin généraliste si votre poitrine demeure douloureuse après la ménopause. Lors de la post-ménopause (à partir d’un an après les dernières règles), la plupart des femmes ne présentent plus ces symptômes.

Une douche ou un bain chaud peut apaiser quelque peu la douleur. Buvez suffisamment d'eau et faites attention à votre consommation de sel. Consommer trop de sel et boire trop peu peut entraîner de la rétention d'eau, et aggraver les tensions dans la poitrine. Veillez à porter un bon soutien-gorge robuste qui ne serre pas et offre un soutien suffisant. Les armatures sont souvent moins agréables, les soutiens-gorges de sport sont généralement plus confortables. Le cas échéant, gardez votre soutien-gorge pour dormir la nuit si votre poitrine est très douloureuse.

Posez discrètement votre question à la consultante ménopausée Cindy

J'ai lu et j'accepte la politique de confidentialité.
Désireux d'être informé de nos prochaines infoessions et actions ?
Vous souhaitez suivre une séance d'information sur la ménopause ? Trouvez toutes les informations ici !

Séances d'information
sur la ménopause :

Voulez-vous assister à une séance d'information sur la ménopause ?

Abonnez-vous à notre newsletter

Recevez le calendrier avec les séances d'information prévues dans la région, les
derniers articles sur la ménopause et des conseils pour une ménopause saine.

Alors inscrivez-vous à notre newsletter