Toute l’information dont vous avez besoin au sujet de la ménopause

 

Lorsque le processus naturel de la ménopause commence, les ovaires cessent de fonctionner et la production d'œstrogènes et les menstruations s'arrêtent en conséquence. Vous êtes en ménopause lorsque vous n'avez pas eu de règles depuis un an.

Accepter que vous entrez dans la ménopause n'est pas toujours facile. En plus des malaises physiques qui surviennent, la période de transition peut aussi être difficile à gérer mentalement. Comme l’information peut avoir un effet calmant, cet article vous apprend tout ce que vous devez savoir sur la ménopause. Après tout, une femme informée en vaut deux.

 

L'âge moyen de la ménopause chez les femmes est de 51 ans.

Quel est l'âge moyen du début de la ménopause ?

L'âge moyen auquel les femmes entrent en ménopause est de 51 ans. Néanmoins, la période de transition, avec les symptômes qui l'accompagnent, peut commencer beaucoup plus tôt ou plus tard dans votre cas. L'âge auquel les premiers signes de la ménopause apparaissent varie d'une femme à l'autre. Chez certaines femmes, les fluctuations hormonales peuvent déjà commencer vers 40 ans. Pour d'autres femmes, cela peut prendre jusqu'à 55 ans et même plus avant qu'elles n'entrent en ménopause.

Le début de la ménopause peut donc varier entre 40 ans, le plus souvent entre 45 et 55 ans.

Quelles sont les différentes phases de la ménopause ?

La ménopause effective est précédée de tout un processus. Lorsque vous vous attardez sur ce que la ménopause signifie littéralement, vous arrivez à l'origine grecque du mot, à savoir les " arrêts mensuels ". La ménopause est, strictement parlant, la période de 12 mois qui commence après votre dernière menstruation.

En tant que femme, vous n'êtes en ménopause que lorsque vous n'avez pas eu de règles depuis exactement 12 mois. Strictement parlant, on parle même de "postménopause ". Les ovaires ont alors cessé de produire des œstrogènes et vous ne pouvez plus tomber enceinte.

La ménopause est en fait un terme générique pour 3 phases :

Pendant la pré-ménopause, vous êtes encore féconde et vous avez des menstruations régulières.

Préménopause

La préménopause : votre période fertile

Cette phase est souvent confondue avec la périménopause. Beaucoup de femmes disent : « Je suis préménopausée », alors qu’elles parlent en réalité de leur « périménopause ». La préménopause est en fait votre période fertile, soit toute la période précédant la ménopause. Vos menstruations sont alors toujours régulières et vos cycles hormonaux sont normaux.

La périménopause est la transition vers la ménopause effective. Cela s'accompagne souvent des désagréments typiques.

Périménopause

La périménopause : la transition vers la ménopause

La périménopause marque la transition vers la ménopause. Cette période transitoire se caractérise, par exemple, par des menstruations irrégulières. Comme l’activité de vos ovaires commence à fléchir, votre production d’œstrogènes diminue également. Pendant la périménopause, l’ovulation ne se produit donc plus tous les mois. De plus, vos menstruations deviennent progressivement plus irrégulières : elles sont plus ou moins abondantes et durent plus ou moins longtemps.

Ce dérèglement naturel de vos hormones commence généralement autour de 48 ans.

Pendant la ménopause, l'activité des ovaires est interrompue. Cela se produit après 12 mois sans menstruation.

Ménopause

La ménopause finale

D’un point de vue médical, on se base sur une période de 12 mois pour établir que l’activité des ovaires a définitivement cessé. Après 12 mois sans menstruations, vous pouvez établir avec certitude que vous êtes ménopausée. Au sens strict, la ménopause ne dure donc qu’une seule journée.

Elle se produit habituellement vers l’âge de 51 ans.

Vous êtes en post-ménopause dès que vous n'avez pas eu de menstruations pendant 1 an. Cette phase dure le reste de votre vie.

Postménopause

La période suivant la ménopause

On parle de postménopause un an après vos dernières menstruations ; celle-ci dure le reste de votre vie. Votre réserve d’ovules est alors complètement épuisée et vous ne pouvez donc plus tomber enceinte. Vos ovaires arrêtent désormais de produire des hormones. Cependant, cela ne se fait pas du jour au lendemain.

Généralement, ce processus dure environ 4 ans. Votre corps retrouve progressivement un nouvel équilibre hormonal, mais il se peut que vous continuiez de présenter des symptômes pendant cette période comme les bouffées de chaleur, les sueurs nocturnes et l’irritabilité. Certaines femmes continuent même de ressentir ces symptômes pendant une période plus longue.

Evolution du niveau d'oestrogène

La ménopause commence lorsque vos ovaires ne produisent plus régulièrement de l'hormone œstrogène.

 

 Evolution du niveau d'oestrogène
1

Préménopause

Votre période fertile :

  • Votre période est régulière
  • Vos hormones ont un niveau cyclique normal
De la préménopause à la ménopause, une baisse du niveau d'œstrogènes a lieu.
2

Périménopause

Le passage progressif à la ménopause

  • Votre période de menstruation est irrégulière
  • Votre corps produit des quantités variables d'hormones
Perimenopauze - Le passage progressif à la ménopause
3

Ménopause et postménopause

Vous n'êtes plus réglés :

  • La production d'oestrogène dans les ovaires s'arrête complètement
  • Votre corps cherche un nouvel équilibre
Ménopause et postménopause - Vous n'êtes plus réglés

Questions fréquemment posées

Une baisse de libido est-elle normale pendant la ménopause ?

Pendant la ménopause, les plaintes physiques sont fréquentes. Cela inclut la sécheresse vaginale. Par conséquent, il est possible que les femmes craignent les rapports sexuels. Toutefois, cela n'est pas nécessaire. Il est important de rester sexuellement active. Cela améliore la circulation sanguine et assure que les muqueuses vaginales restent humides. De cette façon, le vagin reste en bonne santé. A la pharmacie vous trouvez des produits non hormonaux qui peuvent aider à hydrater le vagin et rendre ainsi le contact sexuel moins douloureux. Il est également important d’être attentif l’un pour l’autre dans le couple et d’oser communiquer avec votre partenaire au sujet d'une baisse de libido.

Je suis incommodée par des muqueuses sèches. Sérélys peut-il nous aider aussi ?

Les inconforts typiques de la ménopause comprennent les sueurs nocturnes, les bouffées de chaleur et l'irritabilité. Grâce à son mécanisme d'action non hormonal, Sérélys est parfaitement adapté à cet usage. Mais il existe aussi des inconforts atypiques qui peuvent vous déranger pendant la ménopause. Cela comprend, par exemple, les muqueuses sèches. Ces muqueuses sèches peuvent apparaître au niveau des yeux, du nez, de la bouche et du vagin. Cela peut également être lié à la baisse des hormones féminines, la progestérone et de l'œstrogène. En cas de gêne, il est préférable de consulter votre médecin. Il ou elle pourra trouver une solution avec vous.

Puis-je ressentir des douleurs articulaires pendant la ménopause ?

C'est possible. Beaucoup de femmes souffrent de bouffées de chaleur, de sueurs nocturnes et d'irritabilité pendant la périménopause. Cependant, il y a beaucoup d'autres inconforts qui peuvent survenir pendant la ménopause. Cela inclut également les douleurs articulaires. En raison de la production réduite d'œstrogènes, les femmes peuvent ressentir plus rapidement des douleurs dans les articulations et les muscles. Il est donc très important de rester en mouvement. D’autre part, vous pouvez également utiliser un complément alimentaire qui contribue à la souplesse des muscles, des articulations et des tendons

J'ai un stérilet hormonal. Cela fait que je n'ai plus mes règles. Comment puis-je savoir si je suis en ménopause ?

En raison de l'effet hormonal du DIU, les inconforts typiques associés à la périménopause peuvent être moins fréquents. Vous n'êtes en ménopause effective que lorsque vous n'avez pas eu de règles depuis au moins un an. En moyenne, les femmes entrent en ménopause vers l'âge de 51 ans. Avez-vous à peu près cet âge ? Dans ce cas, il est conseillé de passer une prise de sang chez votre médecin. Ce test mesure l'hormone folliculostimulante (HFS) dans votre sang et déterminera avec certitude si vous êtes déjà en ménopause.

Lorsque le DIU hormonal est presque épuisé après quelques années, vous pouvez ressentir plus d'inconfort, comme des sueurs nocturnes, des bouffées de chaleur et de l'irritabilité. Il peut alors être utile de choisir une solution avec un mécanisme d'action non hormonal tel que Sérélys.

Prise de poids durant la ménopause ?

Une prise de poids (4 à 5 kg) pendant les années de transition est tout à fait normale, même si cela ne plaît pas aux femmes !

Pendant la chute des hormones, le corps va essayer de stocker un peu d’œstrogènes, surtout au niveau de la graisse du ventre. C’est pourquoi la taille peut disparaître et le ventre devenir un peu plus rond.

Une deuxième raison pour laquelle les femmes prennent quelques kilos, c’est qu’avec l’âge, leur métabolisme se ralentit, ce qui veut dire qu’elles ont besoin de moins de calories pour faire la même chose qu’avant. Ceci est aussi le cas chez les hommes.

Pour éviter de prendre du poids, il faut par conséquent essayer de diminuer l’apport de calories et/ou de plus bouger pour brûler les calories.

Sérélys n’a pas d’effet sur le poids et ne l’augmentera ou diminuera donc pas.

 

Comment savoir si vous êtes en ménopause ?

Une modification des menstruations constitue souvent le premier signe du début de la transition. Les règles s’interrompent subitement ou deviennent irrégulières. Les saignements peuvent être plus forts ou, au contraire, plus légers. La menstruation peut être plus courte ou plus longue. De même, les bouffées de chaleur, sautes d’humeur et sueurs nocturnes peuvent révéler que vous êtes en ménopause.

Faites le test ou demandez un examen sanguin à votre médecin traitant.

 

Quels sont les effets de la pilule contraceptive durant la ménopause ?

L’action de la pilule contraceptive est basée sur l’œstrogène et la progestérone. La pilule assure des menstruations régulières. Ce faisant, les effets de la ménopause sont moins visibles. Cependant, la pilule ne retarde en rien l’arrivée de la ménopause.

Certes, elle réduit les fluctuations hormonales durant les semaines où vous la prenez. Mais pendant la semaine sans pilule, il se peut fort bien que vous soyez confrontée aux symptômes typiques de la ménopause, tels que les bouffées de chaleur et les sueurs nocturnes.

Il est déconseillé de poursuivre la prise de la pilule contraceptive après 52 ans. En effet, le risque de cancer du sein et de maladies cardiovasculaires augmente à partir de cet âge. Demandez conseil à votre médecin traitant ou votre gynécologue.

Peut-on encore tomber enceinte pendant la ménopause ?

Pendant la périménopause, vous pouvez toujours tomber enceinte, même si vos menstruations sont déjà absentes de temps à autre. Si vous ne voulez pas courir le risque d’une grossesse, vous devez utiliser un moyen contraceptif jusqu’à un an après vos dernières menstruations, par exemple un préservatif ou un stérilet.

Solution hormonale ou non hormonale pour les problèmes liés à la ménopause. Quelle est la meilleure option ?

Plusieurs études scientifiques ont démontré qu’un traitement hormonal des symptômes de la ménopause pouvait présenter plus d’inconvénients que d’avantages à long terme. Un traitement hormonal augmente ainsi le risque de troubles cardiovasculaires, mais aussi de cancer du sein ou de l’utérus. Le THS (traitement hormonal substitutif) rend également plus difficile la détection précoce du cancer du sein par mammographie. Comme le tissu mammaire devient plus « dense », la mammographie est plus difficile à interpréter.

Pour toutes ces raisons, il est recommandé de raccourcir au maximum les traitements hormonaux. Votre médecin mettra en balance les avantages et les inconvénients de cette méthode. Le traitement sera uniquement prescrit pour une période plus longue si les avantages l’emportent sur les inconvénients ou les risques.

Dois-je utiliser un moyen contraceptif pendant la ménopause ?

Bien que le risque de grossesse diminue chez les femmes de plus de 50 ans, il est important de continuer à utiliser un moyen contraceptif jusqu’à ce que le gynécologue ait établi la ménopause au moyen d’un test. La ménopause peut être déterminée au moyen d’une analyse de sang qui mesure le taux d’hormones follico-stimulantes (FSH) dans le sang. Cette méthode permet de déterminer si la femme est ménopausée.

Quels sont les désagréments typiques liés à la ménopause ?

Bouffées de chaleur, sautes d’humeur, baisse de libido, menstruations irrégulières ou absence de celles-ci... Tels sont les symptômes qui rappellent la ménopause. Une fois que vous les constatez par vous-même, il y a de fortes chances que votre ménopause ait commencé. Quels sont les désagréments typiques et atypiques de la ménopause ? 

Cycles menstruels irréguliers :
Des menstruations irrégulières qui peuvent durer plus ou moins longtemps et être plus ou moins abondantes.

Bouffées de chaleur et sueurs nocturnes :
77 % des femmes souffrent de bouffées de chaleur et de sueurs nocturnes. La baisse du taux d’œstrogènes dans le sang dérègle le thermostat naturel. Votre corps réagit donc très rapidement, comme si votre température corporelle était trop élevée.

Douleurs pendant les rapports sexuels/dessèchement des muqueuses : Pendant la périménopause, les muqueuses des yeux, du nez et du vagin s’assèchent en raison de la diminution de la production d’œstrogènes. Vous pouvez donc ressentir des douleurs pendant vos rapports sexuels.

Quels sont les désagréments atypiques liés à la ménopause ?

Sautes d’humeur 
Durant la ménopause, les fluctuations hormonales peuvent influencer votre humeur. Comme le corps libère moins de sérotonine et d’endorphine (2), vous êtes plus souvent sujette aux sautes d’humeur. Vous pouvez donc vous sentir plus lunatique, plus sombre, voire même dépressive.

Prise de poids 
Pendant la périménopause, vous pouvez également prendre du poids. En outre, de nombreuses femmes souffrent de ballonnements pendant cette période, ce qui s’explique par le ralentissement du métabolisme. Il est donc essentiel de conserver un mode de vie sain.

Risque accru d’ostéoporose
De plus, le risque d’ostéoporose est plus élevé à la ménopause. Une fois de plus, ce désagrément est lié au fait que les ovaires cessent de libérer des œstrogènes. Ceux-ci jouent en effet un rôle régulateur important dans la construction osseuse. En l’absence d’œstrogènes, le risque d’ostéoporose est donc plus élevé. Pour réduire ce risque, il est important de maintenir un taux correct de vitamine D. Parlez-en à votre médecin. Celui-ci pourra envisager la meilleure option avec vous pour pallier votre carence en vitamine D et vous prescrire un complément.

Autres désagréments atypiques liés à la ménopause

  • Baisse de libido 
  • Insomnie ou sommeil perturbé
  • Infections de la vessie et des voies urinaires
  • Vertiges, céphalées ou migraines 
  • Douleurs au niveau des seins 
  • Chute des cheveux 
  • Problèmes cutanés (peau grasse ou sèche)
  • Problèmes de concentration et troubles de la mémoire 
  • Palpitations

Comment puis-je gérer les désagréments liés à la périménopause ?

Dans le cas de la ménopause, on ne peut pas vraiment parler de traitement, car il s’agit d’un processus naturel. La périménopause peut cependant avoir des répercussions sur la qualité de vie en raison des désagréments qui y sont associés. Il existe différentes solutions qui permettent d’améliorer la qualité de vie pendant cette période. La sécurité avant tout ! Il est important de toujours en discuter avec votre médecin traitant ou votre consultante en ménopause afin de trouver avec lui/elle la meilleure solution à vos problèmes.


Traitement hormonal substitutif (THS) 
Il est ainsi possible de soulager les symptômes de la ménopause par un traitement hormonal substitutif (THS). Dans ce cas, le médecin prescrit une médication pour pallier la baisse d’hormones découlant de la ménopause. Pensez aux œstrogènes, par exemple. Le traitement hormonal substitutif est toutefois déconseillé si vous avez eu une thrombose, un infarctus ou un cancer du sein.

Compléments alimentaires hormonaux d’origine végétale 
Il existe également des compléments alimentaires d’origine végétale ayant un effet hormonal pour soulager les symptômes de la ménopause. Ceux-ci contiennent généralement des phytoœstrogènes ou de l’actée à grappes noires. Les phytoœstrogènes proviennent, par exemple, du trèfle rouge, du houblon, du soja, du lin, de la sauge... Ils présentent une structure similaire à celle des œstrogènes du corps et ne sont donc pas sans risque pour les femmes qui suivent ou ont suivi un traitement contre le cancer du sein. L’utilisation d’actée à grappes noires entraîne également un risque de toxicité hépatique.

Solutions naturelles sans hormones – Sérélys®
Il existe cependant des solutions naturelles sans mécanisme d’action hormonal qui permettent de soulager les désagréments tels que les bouffées de chaleur, l’irritabilité et la fatigue. C’est par exemple le cas de Sérélys. Ce complément alimentaire est un produit à base d’extraits purifiés et brevetés de grains de pollen dont le mécanisme d’action non hormonal a été scientifiquement prouvé. Grâce à son effet non hormonal, ce produit est également sans danger pour les femmes qui ont (eu) un cancer du sein ou présentent un risque accru d’en développer un. Bien qu’il s’agisse d’extraits de grains de pollen, Sérélys peut également être utilisé par les femmes qui souffrent du rhume des foins.