Notre organisme tire tous les nutriments nécessaires de l'alimentation : glucides, protéines, graisses, vitamines et minéraux. Mais il peut arriver que certains éléments ou produits métaboliques provoquent des plaintes. Il est alors question d’intolérance alimentaire, qui peut se manifester par des réactions cutanées ou des troubles digestifs.

L’intolérance à l’histamine

Les aliments contenant de l’histamine ?

La malabsorption du fructose

Lorsque le fructose provoque des effets secondaires

L’intolérance au lactose

Lorsque la digestion des produits laitiers est difficile

Une intolérance alimentaire, qu'est-ce que c'est exactement ?

Les aliments nous fournissent tous les nutriments dont notre corps a besoin : hydrates de carbone, protéines, graisses, vitamines, minéraux, ... Mais souffrez-vous d'intolérance alimentaire ? Votre corps ne parvient alors pas à assimiler ou à digérer correctement certains de ces nutriments. Ceci est généralement causé par une déficience enzymatique. En conséquence, diverses plaintes peuvent survenir : maux de tête, problèmes digestifs, démangeaisons ou éruptions cutanées et fatigue.

Une intolérance alimentaire peut survenir à tout moment. Les plaintes dépendent souvent de la quantité des aliments que vous consommez, mais elles s'aggravent souvent avec le temps.

Cependant, une intolérance alimentaire n'est pas une allergie alimentaire et il vaut mieux ne pas les confondre, même si les deux sont similaires. Si vous êtes allergique à un aliment, votre système immunitaire réagit de manière excessive à cet aliment et cela peut causer de très graves problèmes. En cas d'intolérance alimentaire, d'autres processus sont à l'œuvre et votre corps n'est pas capable de décomposer certaines substances, comme le lactose ou l'histamine. La réaction de votre corps dépend de la quantité absorbée et est moins grave qu'en cas d'allergie.

Comment les intolérances alimentaires ou les carences enzymatiques se déclarent-elles ?

Une intolérance alimentaire survient lorsque votre corps ne produit pas suffisamment de substances (=enzymes) pour digérer correctement les aliments ou décomposer les nutriments absorbés. C'est pourquoi nous appelons souvent l'intolérance une carence enzymatique.

Les enzymes sont cruciales pour le fonctionnement de notre corps humain : elles décomposent les gros nutriments en plus petits morceaux, protègent notre corps contre les substances nocives, guérissent nos blessures et bien plus encore. Si votre corps était une voiture, les enzymes seraient les bougies d'allumage de votre métabolisme. Elles fournissent l'étincelle d'allumage dont votre corps a besoin pour extraire les combustibles des aliments.

Pourtant, beaucoup de gens sont déficients en enzymes. Il peut y avoir de nombreuses raisons à cela : un changement de style de vie dans notre société, de nouvelles habitudes alimentaires et d'autres facteurs externes peuvent révéler une pénurie de certaines enzymes. Mais l'intolérance alimentaire peut aussi être l'indication d'une carence enzymatique.

L'effet des enzymes digestives, un bref aperçu

Il y a des enzymes partout dans votre corps : dans votre sang (enzymes plasmatiques), dans vos cellules (enzymes cellulaires) ou libérées par les cellules de votre corps pour qu'elles puissent faire leur travail. Ces enzymes ont chacune leur propre fonction : convertir les nutriments en énergie et en parties de cellules, détruire les toxines, guérir les blessures et vous protéger contre les maladies. Un maillon important dans notre corps !

L'effet des enzymes digestives, un bref aperçu

Et les enzymes digestives font partie des enzymes les plus importantes. Sans les enzymes digestives, les vitamines, les minéraux et les hormones de votre corps ne pourraient pas faire leur travail. Elles se situent dans vos intestins, votre salive, votre pancréas, votre estomac et votre tube digestif. Et comme leur nom l'indique, elles aident à décomposer les nutriments en plus petits morceaux ou nous empêchent d'absorber des nutriments nocifs :

  • Les peptidases ou les protéases, par exemple, décomposent les protéines de votre alimentation.
  • Les amylases transforment les glucides.
  • La lactase décompose le lactose, également appelé sucre du lait.
  • La diamineoxydase (l'enzyme DAO) décompose l'excès d'histamine.

Votre corps est-il dépourvu d'une enzyme spécifique (à la naissance ou plus tard dans la vie) ? Si c'est le cas, vous pouvez avoir de nombreux problèmes de santé, comme une intolérance alimentaire - qui indique souvent un trouble sous-jacent. Souvent, nous ne pensons pas qu'une certaine plainte, comme les maux de tête par exemple, soit liée à une déficience enzymatique.

Affections dans lesquelles l'intolérance alimentaire est courante

L'intolérance alimentaire est un phénomène courant dans certaines affections :

  • Ulcères d'estomac
  • Migraine
  • Le syndrome du côlon irritable
  • La maladie de Crohn (maladie inflammatoire de l'intestin)
  • Polyarthrite rhumatoïde (maladie inflammatoire chronique des articulations)
  • Syndrome de fatigue chronique (CFS)
  • Syndrome des restaurants chinois (via le glutamate monosodique de la nourriture chinoise)
  • Phénylcétonurie (déficience de la protéine alimentaire phénylalanine hydroxylase)

Bien sûr, il ne faut pas paniquer tout de suite. Une intolérance alimentaire n'indique pas nécessairement une autre affection. En cas de doute, vous pouvez toujours demander conseil à un médecin, qui peut vous examiner si nécessaire.

Quels sont les types d'intolérances ?

Selon l'enzyme dont votre corps dispose en trop faible quantité, différents types d'intolérances alimentaires peuvent survenir. Voici un aperçu des plus courantes :

  • L'intolérance au lactose. L'organisme ne produit pas assez de lactase et a du mal à digérer le sucre des produits laitiers. Cela comprend des produits tels que le beurre, les desserts, les glaces, la crème, la biscotte, le fromage, le chewing-gum, la purée de pommes de terre, le dentifrice, les saucisses, les chips, la chapelure et certaines soupes ou sauces.
  • L'intolérance au gluten, où vos intestins ont du mal à  transformer certaines substances des céréales, comme le blé, le seigle et l'orge. Les plaintes surviennent après avoir mangé des pâtes, du pain, de l'avoine, des céréales pour le petit déjeuner, de la bière, du vin, des noix, des chips, de la mayonnaise ou des granulés de chocolat.
  • Malabsorption du fructose : fruits, miel, barres de céréales, boissons gazeuses, sucreries, ...
  • Intolérance à l'histamine. Votre corps ne parvient pas à traiter correctement l'histamine et vous devez faire attention au poisson, aux fruits de mer, aux avocats, aux épinards, au bœuf, aux aubergines, à la choucroute, au fromage, à la bière et au vin.
  • Intolérance à la tyramine : on la trouve dans le fromage à moisissure, le salami et le chocolat.
  • Intolérance aux aliments contenant des substances stimulantes : arachide, œuf, soja.
  • Intolérance aux exhausteurs de goût, aux antioxydants, aux substances de farce, aux conservateurs et aux colorants, aux arômes et aux substances gustatives.

 Il est important de connaître les types d'intolérances alimentaires, car cela vous permet de déterminer plus facilement le type d'intolérance dont vos symptômes proviennent et vous pourrez réduire vos symptômes plus rapidement.

Comment constatez-vous une intolérance alimentaire ?

Vous avez une intolérance à un certain aliment ? Elle peut alors se manifester de différentes manières. Malheureusement, les symptômes d'une carence enzymatique sont assez généraux, de sorte que d'autres affections peuvent également en être la cause.

En cas de doute, il vaut mieux consulter votre médecin de famille, mais vous pouvez reconnaître une intolérance alimentaire à des symptômes courants tels que mentionnés dans cette liste non-exhaustive

  • des douleurs abdominales,
  • le ballonnement,
  • prise de poids
  • la flatulence,
  • une éruption cutanée (souvent avec démangeaisons),
  • la fatigue,
  • le mal de tête,
  • des problèmes digestifs tels que la diarrhée ou la constipation.

Vous trouverez ici un aperçu complet de tous les symptômes.

Lorsque votre bébé souffre des symptômes ci-dessus après avoir mangé certains aliments, il peut aussi être question d’une intolérance alimentaire. Vous soupçonnez que c'est le cas ? N'expérimentez pas, mais consultez votre médecin pour un avis et un examen approfondi qui vous aidera à déterminer quels sont les produits à éviter.

Quelle est la différence entre une intolérance et une allergie alimentaire ?

En cas d'intolérance alimentaire, vous souffrez d'un déficit enzymatique, qui empêche l'organisme de digérer certains aliments, mais en cas d'allergie, c'est tout le système immunitaire qui est perturbé. En raison de cette perturbation, certains nutriments sont considérés à tort comme des "germes pathogènes" et une réaction immunitaire se développe dans votre corps qui peut provoquer divers symptômes désagréables.

Les symptômes d'une intolérance sont à première vue très similaires à ceux d'une allergie, mais il existe des différences majeures entre les deux :

  • Une réaction allergique est souvent plus violente que lorsque vous êtes intolérant.
  • Les symptômes d'une intolérance alimentaire dépendent souvent du volume de aliments que vous avez pris, tandis que les allergies alimentaires ne nécessitent souvent pas de quantité pour développer des symptômes.
  • Les allergies ont un temps de réaction beaucoup plus court que les intolérances.

Assurez-vous donc de vérifier si vos symptômes sont le résultat d'une intolérance ou d'une allergie alimentaire. Vous le faites de préférence sous la direction et les conseils d'un médecin ou d'un nutritionniste.

Pouvez-vous vous faire tester pour une intolérance ou une allergie alimentaire ?

Vous n’êtes pas certain si vous avez une intolérance ou une allergie ? Votre médecin généraliste ou votre allergologue spécialisé sera heureux de vous aider. En cas de doute, vous pouvez vous faire tester pour une allergie alimentaire. Cela sera déterminé au moyen d’anticorps.

Notez qu’en Belgique il n'existe pas de test officiel avec remboursement pour les intolérances alimentaires. Il existe de nombreux sites web qui prétendent disposer d'un tel test, mais son efficacité n'a pas été prouvée. Faites attention aux fausses promesses des tests d’allergie alimentaire sur base d’une mèche de cheveux. Comment pouvez-vous donc être sûr que vos symptômes sont le résultat d'une intolérance ? Un questionnaire et un régime d'exclusion avec journal alimentaire.

Comment traiter une intolérance alimentaire ou une carence enzymatique ?

Vous souffrez d'une intolérance alimentaire ? S'il s'avère que vos symptômes sont causés par un manque de certaines enzymes spécifiques, vous avez deux options.

Tout d'abord : arrêtez de manger des aliments que votre corps ne traite plus correctement ou contre lesquels il ne vous protège pas suffisamment. Intolérant au lactose ? Dans ce cas, il est préférable de ne pas boire de lait et de commencer à chercher des alternatives que votre corps supporte. Il existe de nombreux produits sans lactose ! Un diététicien peut vous donner des informations supplémentaires sur la lecture des étiquettes des aliments et sur les recettes que vous pouvez préparer et vous aider ainsi à adopter un mode de vie sain sans symptômes.

Cependant, il n'est pas toujours possible d'exclure des nutriments de votre alimentation. Lors d'un dîner, en route ou au restaurant, vous n'êtes pas toujours sûr qu'il n'y a pas de substances mal digestibles dans votre assiette. Et soyons honnêtes : il est désagréable quand vous ne pouvez plus manger votre plat préféré. Pensez à une personne intolérante à l'histamine qui doit éviter des produits comme le chocolat, le fromage, le poisson, le vin et la bière.

En outre, il peut être néfaste pour votre santé de ne plus manger certains produits, car vous êtes alors privé de nutriments importants. Si, par exemple, vous arrêtiez de manger des produits laitiers ? Il vous manquerait alors le minéral calcium, ce qui peut causer des problèmes plus tard dans la vie. Pensez à l'ostéoporose...

Heureusement, il existe une solution ! Vous pouvez choisir de compenser les enzymes manquantes dans votre corps par un complément alimentaire. Ces compléments soulagent vos plaintes et améliorent votre qualité de vie. Si vous avez une intolérance alimentaire, vous pouvez enfin tout manger à nouveau. Bon appétit !

Vous souffrez d'une intolérance au lactose ? Grâce à Lactosolv, votre corps peut transformer sans problème les produits laitiers à l'aide de l'enzyme lactase, ce qui vous permet de goûter à nouveau le plaisir des produits tels que le lait, le fromage, la glace et le chocolat. Renseignez-vous à la pharmacie.

Vous souffrez d'une intolérance à l'histamine ? La daosine aide à décomposer l'histamine des aliments. Ainsi, vous pouvez à nouveau manger et boire du poisson, des avocats, des épinards, du bœuf, des aubergines, de la choucroute, du fromage, de la bière et du vin sans aucun problème. Renseignez-vous à la pharmacie.

DAOSiN®

Aide à digérer l’histamine présente dans l’alimentation.