L’immunité (ou résistance) est le mécanisme de défense du corps contre les agents pathogènes (= agents responsables de maladies) que nous rencontrons.

____________

Si l’on devait décerner le prix de la partie du corps qui travaille le plus durement, notre système immunitaire serait certainement un très bon candidat. Car en effet, il est sans cesse en alerte pour nous protéger de toutes les agressions externes et internes potentielles.  

De manière continue, le système immunitaire détecte les organismes propres ou étrangers au corps, ainsi que ceux qui sont potentiellement dangereux pour nous. Pas étonnant donc qu’on le surnomme aussi « système de défense ». C’est en fait notre propre armée de défense interne, capable d’identifier un ennemi à tout moment et de le combattre de manière adéquate. Ce système de résistance ne doit pas seulement lutter contre les agents pathogènes tels que les bactéries, les virus ou les parasites qu’il a déjà combattus, il doit aussi réagir rapidement et efficacement face aux nouveaux agents pathogènes qu’il rencontre pour la première fois.

 

Les questions suivantes sont traitées plus en détail:

Où se trouve le système immunitaire dans notre corps?

Où se trouve le système immunitaire dans notre corps?

Les cellules du système immunitaire sont réparties dans tout le corps. Il existe néanmoins certaines zones du corps qui centralisent de grandes parties de notre système immunitaire. C’est notamment le cas de la peau, qui est considérée comme une composante importante du système immunitaire car elle forme littéralement une barrière entre notre corps et l’extérieur. La peau empêche la pénétration de nombreux agents pathogènes. Parfois, elle peut présenter une réaction visible sous la forme d’un eczéma ou d’une infection.  

Des études récentes nous ont néanmoins appris que le centre du système immunitaire se trouve dans les intestins. Pas moins de 70 % des défenses naturelles se situent dans nos intestins. Ils abritent des milliards de bactéries qui constituent ce qu’on appelle « la flore intestinale » ou « le microbiome intestinal ». La flore intestinale de chaque personne est unique et dépend notamment des conditions de vie et du régime alimentaire.  

Ainsi, une bactérie qui pénètre dans les intestins va se heurter à toute une armée de « bonnes » bactéries qui vont tout faire pour vaincre cette intruse. Il est donc primordial de prendre soin de la flore intestinale et de préserver son équilibre.

Pas moins de 70 % des défenses naturelles se situent dans nos intestins.

En période de risque accru d’infection, il peut être utile de stimuler notre résistance ou de renforcer notre système immunitaire. Par exemple, pendant les jours sombres de l’hiver ou les périodes de circulation de certains virus, mais aussi lors du passage d’un enfant de la crèche à l’école maternelle, ou encore pendant les périodes prolongées d’exposition au stress.  

Les moyens de renforcer ces défenses sont notamment d’éviter tout déficit en vitamine D, en prenant un supplément de vitamine D en hiver.  

Une cure de probiotiques peut également aider à préserver l’équilibre des bonnes bactéries présentes dans la flore intestinale et donc à stimuler le système immunitaire.

Le système immunitaire peut présenter des défaillances

Tout système complexe comporte un risque de défaillances. C’est aussi valable pour le système immunitaire. Vu l’immense responsabilité qui pèse sur notre système immunitaire, il n’est pas étonnant d’assister à la survenue de défaillances. Certains agents pathogènes peuvent porter atteinte au système immunitaire. Il peut aussi parfois réagir de manière erronée aux cellules propres de l’organisme. On parle alors de « réactions auto-immunes », qui peuvent conduire à des maladies auto-immunes telles que le rhumatisme, le lupus ou la maladie de Crohn

Réaction d’hypersensibilité

Le système immunitaire peut également présenter une réaction d’hypersensibilité à des substances non dangereuses appelées « allergènes ». On parle alors d’« allergie ». Lorsque le corps entre en contact avec un allergène, il produit une quantité importante d’histamine en guise de réaction. C’est ce qui provoque les symptômes typiques d’allergie tels qu’une rhinite allergique, une éruption cutanée et des démangeaisons. Les allergies très fréquentes sont notamment le rhume des foins, l’allergie aux acariens ou diverses allergies alimentaires.

Réaction d’hypersensibilité

En plus des allergies alimentaires, il existe aussi des intolérances alimentaires. L’organisme ne présente pas une réaction d’hypersensibilité comme au cours de l’allergie mais en cas d’intolérance, la dégradation de certaines substances telles que le lactose ou l’histamine peut s’avérer plus difficile. 

Afin de modérer la réaction allergique, des antihistaminiques sont administrés et contrecarrent les histamines du corps, ce qui réduit les symptômes allergiques. Les symptômes d’allergie peuvent aussi faire l’objet d’un traitement symptomatique, par exemple au moyen d’un spray nasal.