Les poux étaient traditionnellement un problème chez les enfants âgés de 3 à 12 ans. Les épidémies de poux surviennent toutefois de plus en plus fréquemment dans les écoles secondaires ces dernières années.

Une des causes ? La popularité des smartphones et les nombreux selfies que les adolescents prennent avec eux. En se rapprochant tête contre tête, ils facilitent le passage d’une tête à l’autre pour les poux.

Les poux ne peuvent ni sauter, ni voler. Un contact direct entre les têtes est donc nécessaire pour leur transmission. Les jeunes enfants étaient autrefois les victimes de prédilection pour les poux, car ils avaient plus tendance à se tenir tête contre tête. Mais de nos jours, les adolescents se tiennent également très souvent les uns contre les autres pour prendre des selfies.

La détection des poux est également plus tardive chez les adolescents. Dans la plupart des écoles secondaires, il n’y a en effet plus de contrôle anti-poux et les parents tardent à remarquer le problème car ce ne sont plus eux qui lavent les cheveux de leurs enfants. Le problème est également que de nombreux adolescents n’osent pas dire qu’ils ont des poux.

Il est important de briser le tabou à ce sujet. Il n’y a absolument aucune honte à avoir : tout le monde peut attraper des poux. Un traitement anti-poux efficace permettra à votre ado d’en être débarrassé.